Blog

La minorité ethnique Yi

27 juin 2012
par admin
Blog, Les articles sur le Yunnan et la Chine

Malgré les bouleversements de leur culture, la grande ethnie des Yi continue de vivre aux marges de la société chinoise.
 

Le puissant peuple des Yi

Minorite Yi - Voyages Yunnan
Le peuple Yi, composée de 8 millions d’habitants est reparti entre le Yunnan, le Sichuan, le Guangxi et l’Ouest de Guizhou.

Peuple puissant et isolé des montagnes installées à l’Est des plateaux du Tibet, les Yi ont longtemps fascinés explorateurs, missionnaires et ethnologues, mais aussi provoquaient une peur bleue chez les Hans chinois, jusqu’au milieu du XXème siècle.
En effet, la puissance et la structure sociale du peuple Yi reposèrent jusqu’en 1956 sur la mise en esclavage de tout étranger qui s’aventurèrent sur leur territoire.

Au VIIIème siècle, le puissant royaume de Nanzhao, dont font partie les peuples Yi, capturent au fur et à mesure les émissaires de la dynastie des Tang et sont revendus comme esclaves.

Au XIVème siècle, les Yi résistent à l’armée de la dynastie Ming voulant étendre leur empire vers le Sud Ouest de la Chine, où se situent les routes du thé et du sel reliant Kunming, Chengdu et Xian (à l’époque Chang’An). Les puissants chefs demeurent les seuls maitres de leur terre et de leur clan, laissant aux Hans que de simples villes relais cachées derrière des vallées.

Au XIXème siècle, la dynastie Mandchoue des Qing aidée par les puissances occidentales viendront finalement à bout des rebelles Yi et de ses révoltes. Par la suite, ce sont ces Yi qui malmèneront, la construction d’une ligne de chemin de fer d’œuvre française reliant Kunming au Vietnam, ou bien alors la célèbre longue Marche de l’armée épuisée de Mao, tentant de remonter vers le Shaanxi.

Les Yi resteront un peuple surpuissant notamment grâce au commerce de l’opium, jusqu’en 1956, à l’abolition de l’esclavage dans la région. Dès lors 700 000 hommes et femmes retrouvèrent leur liberté !

 

Les Yi aujourd’hui

Aujourd’hui nous reconnaitrons les femmes Yi de leur coiffe traditionnelle noire, carrés et plate, par leur haute casquette, leur chignon de longues tresses, leurs vêtements indigo profond, décorés de symboles et de motifs en spirales. A Yuanyang, ce sont les Yi, aidés des Hani, qui formèrent les fameuses rizières en terrasse accrochées à de hautes montagnes.
 
A voir aussi:
Yuanyang
Le riz rouge

Related Posts

Leave a Reply