Blog

Site fossilifère de Chengjiang, Yunnan, Chine : Patrimoine de l’UNESCO

10 juillet 2012
Blog

Depuis début juillet 2012, une zone située dans le sud-ouest de la Chine réputée pour ses fossiles datant de plus de 530 millions d’années a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.


36ème cession de l’UNESCO

Le site fossilifère de Chengjiang était parmi les 36 sites envisagés pour la liste de l’Unesco. La décision a été prise lors de la 36ème cession du 24 juin au 6 juillet à Saint-Pétersbourg, en Russie. Cela faisait huit ans que la ville de Chengjiang attendait cette gratification. Chengjiang est alors devenue le premier site du patrimoine mondial dans le secteur des fossiles en Chine.

D’après un communiqué de la ville de Yuxi, la zone naturelle à Yuxi, ville située dans la province du Yunnan, est devenue le deuxième site en Chine à être inscrit sur cette liste en trois jours.Le vendredi suivant, c’est le site de Xanadu dans la région autonome de Mongolie intérieure qui a été inclus comme un site culturel. La région du Yunnan qui l’un des plus beaux voyages en Chine voit donc ses sites naturels de plus en plus protégés par l’Unesco.

.Cette année, le comité a décidé de choisir des sites culturels et de retarder le vote sur les sites naturels jusqu’à hier.

.

Li Yunping, membre de la délégation chinoise à cette réunion a été particulièrement émue de ce choix : « Ce jour représente comme l’aboutissement d’une année entière pour moi »

.

Histoire du site fossilifère de Chengjiang

 

Le 1er juillet 1984, un chercheur a trouvé des fossiles de naraoia, une créature marine qui vivait, il ya 530 millions d’années à Yuxi.
En 1997, le gouvernement provincial a fait de ce site, une réserve naturelle de 1800 hectares et le Premier ministre Wen Jiabao a donné des instructions en 2004 pour protéger le site.

.

« Le site Chengjiang est le plus concentré, le mieux préservé et la preuve de l’explosion cambrienne dans le monde entier», a déclaré Chu Zhongzhi, directeur adjoint du logement et de service de développement urbain-rural pour le Yunnan.

.

L’explosion cambrienne se réfère à l’apparition relativement rapide de la plupart des catégories animales majeures autour de 530 millions d’années.

 

 

« Depuis que nous avons commencé à vouloir être inscrit en tant que patrimoine culturel de l’UNESCO, les ministères ont travaillé ensemble pour surmonter les difficultés, » a dit Chu. « Maintenant le site est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, le neuvième site naturel en Chine, ce qui en fait une expérience précieuse pour nous. »

.

Avant 2004, la région était une base majeur de phosphore à Chengjiang, avec 76 millions de tonnes métriques de minerai de phosphore. Malheureusement, le gouvernement a arrêté les 14 sites miniers en une seule semaine.

.

Depuis 2006, les autorités ont investi 77,38 millions de yuans (US $ 12,18 millions) pour préserver les anciens sites miniers.

.

Selon les rapports sur yunnan.cn, certains fossiles d’animaux de Chengjiang ont été sortis clandestinement de Chine au cours des 20 dernières années, et dans un cas, un fossile naraoia d’un prix de 11.000 euros (13 926 $) a été vendu sur Internet. Le rapport a cité un responsable local Chen Ailin afin d’empêcher la contrebande.

.

« Maintenant, le site Chengjiang est en Chine, le premier site du patrimoine mondial de fossiles, ce qui a une importance relative à la protection de tous les autres sites fossiles autour de la Chine », a déclaré Wang Lixia, directrice adjoint du bureau du comité d’experts fossile qui relève du ministère des Terres et des Ressources.

.

« Comme nous le savons, les fossiles ont une valeur scientifique. Avec l’aide de l’Unesco, je crois que nous pouvons améliorer la coopération transfrontalière sur la recherche scientifique sur les fossiles de Chengjiang, » dit-elle. « La meilleure coopération sera de bénéficier d’autres sites de fossiles en créant des nouveaux moyens de coopération. »

.

En vertu de sa réglementation sur les fossiles, adoptée en 2010 et promulguée en 2011, la Chine interdit l’enlèvement des fossiles à partir d’une zone protégée sans l’autorisation du ministère des Terres et des Ressources, et d’excavation de fossiles en dehors des régions sans l’autorisation des autorités au niveau provincial.

.

La Chine a obtenu le retour de plus de 5.000 fossiles de l’Australie, les États-Unis, le Canada et l’Italie entre 2008 et 2010, selon le ministère.

.

Related Posts

Leave a Reply