Blog

Témoignage de voyageur au Yunnan

9 janvier 2014
par admin
Blog, Les articles sur le Yunnan et la Chine

 Le Yunnan Attachant et inoubliable !

 

Le circuit prévu par l’agence « Voyages Yunnan » est un modèle, dans le genre. Il est clair qu’il a été réfléchi à tous niveaux et le fait d’avoir un guide et un chauffeur est sécurisant, même s’il faut accepter de faire 25 heures de route en 7 jours. C’est le prix à payer pour avoir une idée des magnifiques paysages, à la fois immenses et variés qui jalonnent les routes du Yunnan et aussi pour avoir la liberté d’aller et venir, de s’arrêter, parfois, au gré de ses envies… Cela en vaut vraiment la peine si l’on veut avoir la sensation de vivre une vraie aventure, aussi confortable soit-elle.

 

Tout d’abord, il n’y a rien à redire sur le choix des chambres, (que ce soit dans un hôtel trois étoiles ou une simple auberge), diversité et environnement compris. Bien propres avec une salle de bain nickel la plupart du temps, on s’y sent bien, à peine arrivé. Après une journée de voyage, voilà qui est très appréciable !

 Les restaurants au Yunnan

De même, les restaurants locaux sélectionnés, (suivant la spécificité de chaque endroit visité), ont été un plus, culinairement et humainement parlant. La possibilité de goûter à tout, est un vrai plaisir et rencontrer des gens du cru apporte une autre dimension au simple fait de se restaurer. La cuisine chinoise est un vrai régal quand on a trouvé ce qui nous plaît, (éviter les épices étant notre objectif primordial !), et finalement, l’adaptation se fait très vite. Manger avec les baguettes est un must sauf que le style ne s’améliore guère, au final et tant pis. Au moins on aura fait l’effort, style : « l’important, c’est de participer ». Humour…

 Super Programme

Passons aux activités proposées par l’agence. Sincèrement, si nous n’avions pas eu une pluie torrentielle les 5 derniers jours, je dirais que le programme du séjour aurait été proche de la perfection. A cela s’ajoute, malheureusement, le fait qu’une personne de notre groupe a loupé une marche d’escalier, (d’où une rupture de ligaments croisés), et donc, rapatriement avec son épouse, et ce, au tout début du circuit. On peut dire que cela démarrait plutôt mal ! Nous n’étions, donc plus que trois, le lendemain de notre arrivée à Jianshui! Maintenant, si l’on met ces deux malchances de ouf  de côté alors on peut dire, en toute sincérité, que les balades et visites prévues étaient top et que l’on a été de découverte en découverte.

yunnan

Les hotels

Seul bémol, (toujours dû aux aléas du temps), nous n’avons pas pu voir les rizières, (raison essentielle de notre venue dans le Yunnan), et à peine la terre rouge, plus tard, car il y avait, en plus, un brouillard à couper au couteau et il faisait froid… Ceci dit, aucun regret pour les centaines de kilomètres parcourus dans la brume, (chapeau à notre conducteur « as du volant », entre parenthèses, car c’était pas la joie !), le petit séjour passé « chez Jacky » à Duoyishu, (un Chinois polyglotte adorable, entouré d’un personnel aux petits soins pour ses clients), s’étant avéré un vrai enchantement et un vrai réconfort après bien des émotions… Son auberge, (disposant d’internet !), se trouve au pied des rizières, juxtaposée à un village Hani, (une des 24 ethnies du Yunnan).

 

village yunnanEt franchement, la visite de ce petit bourg m’a fait passer du 21ème siècle au Moyen-Age en un éclair et a été pour moi, « le » vrai choc culturel, doublé du bonheur rare et rêvé de croiser ces villageois d’un autre monde, authentiques car à la merci de la nature, préoccupés d’abord et avant tout par leur survie matérielle dans un quotidien qui ne nous a pas paru bien rose, ce jour là ! Merci à eux d’avoir été disponibles pour nous. Je pense, encore, souvent à ces femmes endurantes et dignes, leur bébé toujours sur le dos. C’est une vraie leçon de vie si l’on veut ouvrir les yeux et depuis, je relativise tout… Preuve que si « les voyages forment la jeunesse », ils peuvent aussi amener à une certaine prise de conscience, (sur « la condition féminine », par exemple), et ce, à tous âges ! L’humilité, l’ouverture d’esprit et la curiosité sont les mamelles du touriste mi-explorateur d’aujourd’hui, vous ne croyez pas ?

On est bien loin du Club Med ou autres voyages stéréotypés du même genre et cette façon d’envisager les voyages du bout du monde a de beaux jours devant elle, c’est évident.

 

Il y aurait tant à raconter mais ce serait dommage de dévoiler la magie de cette région, pas palpable sur le moment, mais bien là en fin de parcours. Il faut le dire, cette partie de la Chine ancienne reste encore vierge de tourisme de masse et tout son charme vient sans doute de là. On se sent tellement privilégié d’avoir vécu ça et en même temps, on ne peut s’empêcher de se demander combien de temps cela durera : les campagnes se dépeuplent de leurs jeunes au profit de villes surdimensionnées, l’électricité, (donc le net et le portable), est partout et l’autoroute apporte la proximité et ce n’est que le début, nous a-t-on dit. Et enfin, quand on voit ces villes fantômes avec des immeubles en construction, on se dit qu’elles serviront un jour à loger le paysan déraciné et alors, que deviendront les terres cultivées et les rizières ? En vérité, nous n’avons pas réussi à avoir une réponse claire de notre guide, discret et fermé, dés qu’il s’agissait de politique, (de loin ou de près).

 Dynamic Yunnan

En résumé, tout ce que je peux dire est que cette escapade géographique et humaine a été divertissante et instructive à la fois, parfois un peu choquante mais jamais vraiment dérangeante, pour peu que l’on oublie de temps en temps nos critères bien européens, (surtout en ce qui concerne l’hygiène, dans la partie Mongole de la Chine). Un petit coup de cœur, également, pour le spectacle prévu des minorités ethniques, intitulé « Dynamic Yunnan ». Renversant, rafraîchissant et poétique, on en ressort avec des étoiles dans les yeux. Autre chose : il faut savoir que le guide et le conducteur sont essentiels pour un voyage réussi. Pour notre cas personnel, sans eux et leur bonne volonté, le périple aurait pu virer au cauchemar. Etant entendu que le mauvais temps n’était pas prévu au programme, pour le coup, (octobre est habituellement un mois sec), nous avons pris le parti de la jouer « carpe diem » et avons eu raison de ne pas trop nous plaindre. Les photos sont réussies, les souvenirs restent dans un coin de notre tête et ce sentiment d’avoir vécu quelque chose d’exceptionnel laisse songeur. C’est une expérience que je conseille à tout mon entourage et pourtant, je n’étais pas vraiment fan de la Chine au départ, pour être franche. J’étais venue pour rendre visité à mon neveu, expatrié à Shanghaï, et l’occasion à fait le larron. Alors, si cette formule vous tente, n’hésitez pas…

 

A bon entendeur, salut !

 

Janick

Related Posts

Leave a Reply